Bob Stein : retour vers le futur du livre

«  Bob Stein est un professionnel maniaque qui n’a jamais peur de sortir des clous et de faire quelque chose qui semble complètement absurde à quiconque ne partage pas sa vision. Les gens comme Bob font advenir les choses. C’est un éditeur né avant son temps, né avant que les presses à imprimer soient en mesure de fabriquer les choses qu’il voulait faire…  » (Paul Saffo)

Avant la généralisation de l’usage d’Internet, et dès l’avènement des micro-ordinateurs, suivi de près par la mise au point des CD-Roms, des créateurs se sont emparés de ces nouveaux médias qui pour la première fois permettaient de mixer texte, image fixe et animée, sons, programmation. Les œuvres qui résultèrent de ces explorations demeurent inclassables : ni des livres, ni des jeux, ni des logiciels, ni des films… ( Qui se souvient de «  ScruTiny in the Great Round  » ? ) Le premier éditeur multimédia a été The Voyager Company, que Bob Stein fonda en 1984 avec trois autres personnes. Les titres multimédias interactifs – Puppet Motel de Laurie Anderson, Freak Show – The Residents et bien d’autres)  étaient pour la plupart produits avec le logiciel HyperCard, (un logiciel formidable, créé et malheureusement assez rapidement abandonné par Apple). Ces œuvres inclassables furent bientôt nommées par Bob Stein des «  expanded books  », que l’on peut traduire pas «  livres augmentés  ».

Le concept de «  expanded book  » ne doit pas être confondu avec celui de «  enhanced book  » tel que décrit par exemple par Mike Shatzkin dans sa «  lettre aux auteurs«  . Le «  livre enrichi  » que décrit Mike est une version numérique d’un livre, avec différents enrichissements ponctuels et quelques bonus. Le «  livre étendu  » tel que Voyager le développait proposait une véritable écriture multimédia, mettant en relation texte et image, inventant des modes de navigation, permettant au lecteur une interaction très poussée avec l’œuvre. On peut cependant imaginer que la frontière se fera de plus en plus floue entre les deux, et que des auteurs et des éditeurs réinventeront petit à petit ce livre hybride que Bob Stein et ses équipes proposaient déjà au début des années 90. Le frein étant probablement plus d’ordre économique que conceptuel ou technique…  Cependant, il m’arrive de penser que c’est du côté du jeu vidéo que cette histoire (celle de l’interactivité et du multimédia ) a continué de s’écrire, que c’est dans ce monde là que se trouvent aujourd’hui les talents, les savoir-faire, les idées et… les budgets.

À partir de 1993, la société mit en vente une application qui permettait à ses utilisateurs de réaliser eux-mêmes des livres augmentés, «  the Expanded Book Toolkit  », qui offrait la possibilité d’ajouter à des textes des fonctionnalités de recherche, des sons, des images, des films QuckTime.

Après l’arrêt de Voyager Company, Bob Stein dirigea quelque temps une autre société, Night Kitchen (je me souviens avoir entendu, assez fascinée,  une conférence d’un membre de Night Kitchen lors d’une édition du Milia, le «  festival de Cannes  » du multimédia en 1996 ou 1997), où était présenté le logiciel TK3, descendant de l’Expanded Book Toolkit, et probablement l’ancêtre de Sophie.

Bob Stein dirige aujourd’hui l’ Institute for the Future of the Book, où sont développés des projets comme The Golden Notebook, dont j’ai parlé ici.  La généralisation d’Internet a conduit l’équipe que dirige Bob Stein a poursuivre et développer sa réflexion sur la lecture, en particulier la lecture collaborative et partagée. Avec le CD-Rom interactif, le lecteur pouvait intervenir sur le déroulement de l’œuvre qu’il lisait et regardait. Avec le web, il peut toujours le faire, mais il peut également se connecter pour cela avec d’autres lecteurs.

Le blog de l’Institut,  If:book, dans lequel Bob Stein écrit régulièrement, est une véritable mine de réflexions et une vraie source d’inspiration.

Bob Stein sera, avec Alain Pierrot et Cory McCloud, présent le 2 juin au Motif,  tous les trois pour évoquer le futur du livre, «  tels qu’ils l’imaginent, tel qu’ils le rêvent«  .

Une réflexion au sujet de « Bob Stein : retour vers le futur du livre »

  1. Ping : Le 2 juin sera une journée exceptionnelle « amontour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>