IDPF et W3C : books and browsers

À l’occasion de la conférence IDPF Digicon organisée à Chicago, en marge de la Book Expo America, Tim Berners-Lee et Bill McCoy ont annoncé que l’IDPF et le W3C étaient en discussion en vue de fusionner les deux organisations.

Capture d’écran 2016-05-10 à 18.13.28Oui, Sir Tim Berners-Lee, l’homme qui a inventé le web, était là, et je dois dire que j’étais émue, assise à quelques mètres d’un homme qui a changé ma vie, tout comme il a changé la vôtre. De cette invention il a dit : «  Je n’ai fait que prendre le principe d’hypertexte et le relier au principe du TCP et du DNS et alors – boum  ! – ce fut le World Wide Web  !  »

En regardant cette photo, je pense à nos innombrables discussions sur ce blog et ailleurs à propos des livres numériques et du web, de ce qu’est un livre numérique et de ce qu’il n’est pas, je pense à «  Books in Browsers  », je pense à l’attachement inconditionnel que j’ai pour le web et toutes les aventures qu’il contient, je pense aux livres, à ceux qui les écrivent, les éditent, les fabriquent,  les défendent, les vendent, les lisent.

Bill McCoy dirige l’IDPF et préside la Fondation Readium. Il travaille sur ce projet de fusion avec le W3C depuis des mois. Projet qui ne va pas sans provoquer quelques inquiétudes chez certains, bien sûr. Fusionner, cela signifie que l’IDPF va disparaître, pour devenir un groupe de travail du W3C, dédié au format EPUB, et que celui-ci ne sera plus uniquement le format des livres numériques mais le format de tous les documents numériques que l’on souhaitera encapsuler pour qu’ils puissent notamment être lus hors ligne. Toutes les modalités de cette fusion ne sont pas encore fixées, Bill a annoncé que le processus serait transparent, et prévu une discussion ouverte pendant la réunion de l’IDPF prévue demain.

A ceux qui craignent que cela conduise à un amoindrissement des exigences qualitatives héritées des savoir-faire du monde de l’édition, il n’y a qu’une seule chose à dire : adhérez au W3C, participez à ses travaux, engagez-vous dans ces groupes de travail. Faites-vous entendre. Faites valoir votre points de vue.

À l’issue de la conférence de presse qui a suivi, j’ai demandé à Ivan Herman de nous présenter, Laurent Le Meur, qui dirige l’EDRLab et moi, à Tim Berners-Lee, et j’ai eu le plaisir de lui serrer la main. Ce n’est pas une occasion qui risquait de se représenter, alors autant oser. Mais je n’ai pas été jusqu’ à faire un selfie…  Il ne faut tout de même pas exagérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>