Ils sont drôlement forts chez Amazon

Hilarité hiers soir en lisant ce mail personnalisé reçu d’Amazon, où j’ai commandé en octobre un «  fichier de l’élève Allemand seconde  » pour mon fils lycéen :

Cher amazonaute

Nous avons remarqué que les clients qui ont exprimé leur intérêt pour Allemand 2e Projekt deutsch neu : Fichier de l’élève de Claudine Decocqman ont également commandé Allemand 2e Alternative : Cahier d’activités de Wolf Halberstadt. C’est pourquoi nous vous invitons à découvrir son nouveau livre, Allemand 2e Alternative : Cahier d’activités. Vous pouvez le commander au prix de EUR 6,18 seulement en cliquant sur le lien ci-dessous.

Mal fait ! Mais exprime assez bien la spécificité du livre scolaire, auquel les recettes appliquées par les robots amazoniens sur d’autres types d’ouvrages ne s’appliquent pas…

- ces livres sont prescrits : en aucun cas je n’ai «  exprimé mon intérêt  » pour cet ouvrage, j’ai juste appliqué la consigne d’achat du prof de mon fils.

- proposer en mai l’achat d’un livre scolaire du même niveau qu’en octobre précédent est absurde : dans un mois, les secondes sont en vacances…

Ou alors, peut-être qu’Amazon SAIT que l’allemand n’est pas le point fort de mon fils, et qu’ils l’incitent habilement à travailler cet été grâce à «  Allemand 2e Alternative : Cahier d’activités«  . Oui. C’est sûrement ça. Ils sont drôlement forts chez Amazon. Et ils s’occupent bien de nous…

5 réflexions au sujet de « Ils sont drôlement forts chez Amazon »

  1. Eric

    Effectivement assez décevant, mais il ne faut pas pour autant en critiquer le modèle. J’ai moi-même, tout comme beaucoup d’internautes j’imagine, découvert de nombreux titres grâce aux recommandations automatiques d’Amazon. Il faut juste en connaître les limites.

    Noter par ailleurs que le libraire en ligne donne également de bons outils de recommandations «  humaines  » comme les commentaires clients, les z’envies cadeaux et les listmania. En croisant tous ces conseils je crois donc que le niveau de pertinence atteint peut se révéler excellent.

  2. Virginie

    Loin de moi l’idée de critiquer le modèle : il est juste parfois amusant (et peut-être aussi un peu rassurant) d’en noter les limites. Imaginez un monde où Google ne remonterait que des sites parfaitement en adéquation avec notre recherche, où Amazon ne nous conseillerait que des livres que nous trouverions merveilleux, où l’agence de voyage en ligne croiserait toutes les infos glanées sur nous pour nous proposer le séjour parfaitement adapté à nos désirs… Erreurs et accidents, confusions et malentendus : sources d’inattendu, de poésie, de rire et d’imprévu. Non ?

  3. Eric

    Si ! Amazon m’a parfois fait rire, c’est vrai. Surtout quand ils me recommandent des ouvrages que j’ai commandé pour quelqu’un d’autre qui n’a pas forcément les mêmes goûts que moi. heureusement on peut exclure certains achats de la liste de recommandations…

    Pour compléter tes exemples, je rajouterais quand même que le jour où une agence immobilière arrive à m’envoyer enfin un appartement qui corresponde – réellement – à mes attentes, je serai un homme comblé. Surendetté mais comblé quand même :)

  4. Ping : teXtes » Blog Archive » Amazon, la référence ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>