samedi : Paris-Québec

webcam.JPGCe matin, je faisais du shopping magasinage avec ma fille Boulevard St Germain… Et à 15 heures, je participais à une non-conférence à Québec : c’est à dire que j’étais confortablement assise sur mon lit, à Paris, mon ordi posé sur une table de petit-déjeuner, un casque sur la tête et un micro devant la bouche. J’ai pu ainsi écouter et lire, parler et écrire, échanger avec une quarantaine de personnes, dont vingt réunies à Québec et les autres dispersées dans le monde entier.

L’événement est né d’un commentaire (le n°5) dans un blog, il a été préparé grâce à un wiki, et s’est appuyé sur une plate-forme de vidéo conférence en ligne très efficace.

Le thème : éducation 2.0.
J’ai vu en vidéo et entendu parler des gens que je lis bien souvent : Mario Asselin, François Guité, Martin BerrubéAndré Roux, et bien d’autres… J’étais contente qu’il y ait aussi Charles Sol et Clément Laberge : je n’étais pas la seule personne non-enseignante, et j’avais des petits camarades soucieux de l’édition 2.0 ( expression utilisée par Charles) autant que de l’éducation 2.0…
J’avais déjà participé à des vidéo-conférences, dans le cadre de projets européens, mais toujours avec un nombre réduit de participants, et je n’étais pas certaine que le media soit adéquat pour un groupe aussi nombreux. Agréablement surprise : peu de soucis techniques, une organisation et une animation impeccable… Le manque de souplesse – impossibilité matérielle de se couper la parole, ce qui pour des Français est une frustration puissante :-)  est compensé par l’aspect multicanal : pendant qu’un intervenant parle, on peut utiliser la messagerie instantannée (un parle à tous) et aussi écrire ou dessiner sur l’écran que tous voient…

Pour quitter l’aspect «  dispositif  », et en savoir plus sur les échanges d’idées (l’essentiel, tout de même !), rendez-vous sur le Wiki.

3 réflexions au sujet de « samedi : Paris-Québec »

  1. Lorenzo Soccavo / Nouvolivractu

    Bonjour (et bravo ;-) des dispositifs de ce type vont de plus en plus être mis à contribution, tant pour le e-learning, les contenus culturels et éducatifs (conférences, etc.), les rencontres professionnelles, que dans le cadre d’opérations marketing un jour.
    Pour ma part j’ai eu le plaisir de présenter hier soir mon livre «  Gutenberg 2.0, le futur du livre  »… Rien d’extraordinaire certes, ce n’est pas (heureusement) la première fois que cela m’arrivait ;-) mais c’était la première fois dans un univers virtuel, dans Second Life. Très précisément à la Bibliothèque Francophone…
    C’était aussi une première (francophone au moins) car en plus d’un diaporama la présentation utilisait le système de voice chat que Linden Lab (la société qui gère Second Life) n’a mis en place que cet été.
    Par sécurité ma voix était doublée en sous-titrage d’un chat texte.
    Ainsi mon avatar a pu expliquer à une vingtaine d’autres, par la voix le texte et l’image, ce qu’est l’encre électronique et comment sont les nouveaux dispositifs de lecture, quels vont être leurs impacts sur la lecture et la chaîne du livre.
    Au final un bilan positif avec ensuite plus d’une demi heure de questions de l’assistance (en chat texte)
    A renouveler et à conseiller donc…

  2. Virginie Clayssen Auteur de l’article

    C’est vrai que c’est intéressant, merci de votre témoignage, Lorenzo. Avec cependant probablement encore un petit focus sur l’aspect «  performance  », car c’est encore nouveau, qui relègue au second plan (en tout cas dans notre façon d’en parler) l’aspect échanges d’idées, et la teneur de ces échanges. En ce qui concerne la non-conférence, elle est intéressante plutôt comme un moment dans un processus, et c’est autant sa préparation que sa tenue et les échanges qui vont la prolonger qui en constituent l’intérêt.
    Ce n’est qu’une fois absolument banalisés que de tels mode d’échange «  many to many  » trouveront complètement leur intérêt… Lorsque la fascination pour la nouveauté aura complètement disparu. Mais cette fascination joue son rôle dans l’implantation initiale et le développement de tels dispositifs : l’excitation de la nouveauté compense en partie les contraintes techniques et les efforts d’adaptation.

  3. Ping : VideoToile » Blog Archive » L’Internet du Futur… au présent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>