Archives pour la catégorie Uncategorized

Jeffrey Yamaguchi, Michael Crichton, et NEXTgencode…

Voici ce que Jeffrey Yamaguchi, on-line marketing manager chez Harper Collins, se donnerait comme conseil s’il pouvait parler au jeune débutant qu’il a été un jour (lu sur Book business) :

«  Take chances, be creative, have fun with it, work hard, look for and try new ways of doing things. All those things sort of go hand-in-hand. It’s easy to say or give that advice and much harder to actually pull-off consistently, but I think the best work comes through when all those elements are in play. Oh … and learn how to sell. No matter what you are doing, you have to sell it.  »

You have to sell it, man…

Et voici comment Jeffrey Yamaguchi, qui a bien écouté ses propres conseils,  vend «  Next  »,  le dernier livre de Michael Crichton :
il a créé tout spécialement un site internet sur lequel on peut visualiser des vidéos promotionnelles vantant les produits d’une firme spécialisée dans les manipulations génétiques. NEXTgencode, c’est le nom de cette société fictive, peut vous fabriquer un chien qui restera éternellement jeune, des enfants dont vous choisirez le sexe, la couleur des yeux, la taille, le poids, les talents… Les vidéos qui s’affichent sur le site sont également diffusées sur la home page d’Harper Collins, sur YouTube, sur les sites de librairie en ligne, et dans certains programmes télévisés matinaux. C’est provocateur, assez drôle, grinçant et dérangeant, soigneusement réalisé.

Est-on allé aussi loin pour le site de lancement d’un ouvrage, ici dans l’hexagone ? Si oui, je veux bien cliquer sur quelques liens.
Et aussi, «  on-line marketing manager  », ça existe, dans les maisons d’éditions françaises ? Vous en connaissez ?

Qu’est-ce qu’un Zapp ?

Un zapp, ça se présente comme ça :

sur le site Gotzapp.
Pour fabriquez un Zapp, nous apprend Fred Cavazza, qui le tient du site Mashable,

  1. vous compilez un ensemble de contenus (texte, photos, animations, audio…) dans un petit paquet (ils appellent ça des Zapp) ;
  2. vous le publiez sur le site ;
  3. les utilisateurs peuvent le télécharger sur leur terminal mobile et le consulter à loisir.

Il y a également une dimension sociale très intéressante à ce service :

  • chaque contributeur dispose de sa fiche et de son évaluation ;
  • les Zapp sont notés et classés selon un système de taggs ;
  • vous pouvez recommander un Zapp en envoyant un SMS à un ami.

Imaginons un «  educ’ Zapp  », un «  memo Zapp  », un «  reviz’ Zapp  » soit :
- Une liste de vocabulaire, sa prononciation, des images qui aident à mémoriser
- Les deux théorèmes et les 4 définitions qui vont tomber à coup sûr demain en contrôle de maths
- Les deux dernières strophes de ce poème d’Hugo, que la prof de Français s’acharne à vouloir nous faire apprendre par coeur
Et puis le prof de physique qui s’est mis en tête de nous faire fabriquer nous-même des Zapp. On a dû drôlement bosser la leçon pour réussir à choisir ce qu’on mettrait dans le Zapp. On a même fait des photos de notre manip en TP ! Ça donne drôlement bien, même en tout petit sur l’écran de mon portable…

Alors, Zapp ou pas Zapp ?

Le passage au livre

En danois, sous-titré en norvégien et en anglais, mais à voir absolument pour méditer encore sur : réel, virtuel, interfaces, métaphores, «  user friendly  »…

Web 2.0 … The Machine is Us/ing Us

Web 2.0 … The Machine is Us/ing Us

Un «  screencast  » qui met en scène avec beaucoup de simplicité et d’efficacité la nature du «  texte numérique  », les différences radicales qu’il présente par rapport aux supports traditionnels. (via le blog de Guitef)